Menu

Pages

Actualité

Intoxication alimentaire

Intoxication alimentaire, Intoxication alimentaire ou gastro,

Intoxication alimentaire ou gastro

Une gastro, ou bien une intoxication alimentaire, accompagné des symptômes tels que les vomissements, douleurs abdominales, diarrhées. Soyez prudent.
Les aliments que nous consommons ne sont pas naturellement toxiques. Mais avec l'aliment entrent dans l'organisme des substances vis-à-vis desquelles celui-ci peut réagir pathologiquement. En outre, une alimentation déséquilibrée. Privée de certains éléments minéraux ; de différents aminoacides, de vitamines (spécialement de vitamines du complexe B), rend l'organisme incapable d'assimiler normalement des substances déterminées. De telle sorte qu'il retient des composants anormaux, le plus souvent toxiques et capables d'engendrer des accidents de divers types.

 Un certain nombre d'intoxications alimentaires, dérivent également de phénomènes de nature allergique ; (comme dans le cas d'intolérance aux crustacés, aux œufs, aux fraises). D'autres accidents peuvent être provoqués par des substances qui ont été ajoutées aux aliments ; dans le but de les rendre plus appétissants ou de mieux les conserver. (Sulfuration du moût de vin, adjonction de nitrate de potassium pour aviver les couleurs de certains produits. Coloration artificielle de différentes substances, protection des oranges contre les insectes grâce au sulfure de carbone, etc.).

 Tous ces éléments chimiques, même s'ils restent dans les limites imposées par la loi ; peuvent altérer les produits naturels et perturber de façons diverses les différents processus qui sont à la base de la vie cellulaire.

Les intoxications alimentaires les plus graves

Intoxication alimentaire, Intoxication alimentaire ou gastro,

 Les intoxications alimentaires les plus fréquentes et les plus graves, sont dues à deux micro-organismes très nocifs . Les salmonelles et la bactérie Clostridium botulinum. Les salmonelloses sont des toxi-infections provoquées par l'ingestion d'aliments contenant des germes du groupe des salmonella (poissons infectés. Viandes même fraîches mais provenant d'animaux malades ; aliments mal conservés dans lesquels les germes ont eu tout le loisir de se multiplier ; crèmes polluées ; œufs conservés et infectés, etc.).

 

 Les viandes, qui sont l'un des véhicules préférés des salmonella; même quand elles sont saines et proviennent d'animaux sains, peuvent être contaminées pendant le transport; par exemple au moyen des récipients dans lesquels elles sont placées.

 

 On n'insistera jamais assez sur l'imprudence que représente la manipulation des aliments par des individus suspects d'être porteurs de germes, sur l'inconscience des commerçants qui exposent leurs denrées alimentaires aux pollutions. Sur l'ignorance de ces cuisinières qui ne prennent pas garde à protéger parfaitement les viandes à conserver. Il s'agit, en réalité, de véritables crimes contre la santé des consommateurs. Parmi les bacilles du genre salmonella citons les bacilles typhiques, paratyphiques, de Gärtner, du hog-choléra. 

Les maladies par intoxication 

Les maladies par intoxication ne doivent pas être confondues avec les accidents allergiques qui ; dans un organisme sensibilisé, peuvent être provoqués par des substances qui normalement sont inoffensives. Les intoxications véritables sont dues à l'introduction dans l'organisme, par les voies les plus diverses (digestives, respiratoires, cutanées, vaginales).

 

 De substances, liquides, solides ou gazeuses. Capables de troubler la vie des éléments biologiques et donc l'équilibre interne de l'organisme. Leur gravité est fonction d'une réaction quantitative proportionnelle à la résistance particulière du sujet. (il existe des individus réfractaires et d'autres qui réagissent exagérément à la même substance), à sa tolérance naturelle et acquise (le mithridatisme est une tolérance acquise par l'absorption continue d'un poison à des doses progressivement croissantes), et à l'état de certains organes (rein et foie destinés à l'élimination des substances nocives).

Intoxication alimentaire, Intoxication alimentaire ou gastro,

Origine d'intoxications

 Les intoxications peuvent avoir une origine endogène, être provoquées par des substances engendrées par l'organisme lui-même . C'est le cas des produits toxiques dérivés de l'activité vitale des tissus ; des poisons sécrétés par les microbes vivant au sein de l'organisme. De substances dangereuses dérivant de résidus stagnant dans l'intestin ; et introduits dans la circulation générale à cause d'une perméabilité anormale de la paroi intestinale. 

Intoxications endogènes

 Parmi ces intoxications endogènes on peut rappeler l'hyperazotémie ; due à une insuffisance de la fonction d'épuration du rein ; laquelle est responsable de l'accumulation des substances azotées (urée) dans le sang. Par la mesure de l'azotémie on peut savoir si le rein fonctionne bien ou non. Une autre intoxication endogène est celle qui vient du diabète; dérivant d'une transformation incomplète des albumines et des matières grasses (sucre et acétone). 

Intoxications  exogènes

 Les intoxications peuvent être également d'origine exogène. Elles sont secondaires à l'action de substances qui arrivent à l'organisme de l'extérieur. Les intoxications exogènes peuvent être chroniques ; c'est-à-dire provoquées par une petite dose de poison répétée dans le temps, comme les intoxications professionnelles, ou aiguës ; (provoquées par une ou plusieurs doses élevées), comme dans le cas d'empoisonnement accidentel ou criminel.

 Les symptômes dépendent du poison en cause et sont caractéristiques pour chaque substance toxique. Ainsi les barbituriques attaquent le tissu nerveux (et provoquent des signes dans le domaine du système nerveux) ; le phosphore lèse le foie, le mercure agit sur le rein. Le traitement de ces formes se base essentiellement sur deux types d'intervention :

 Élimination du poison de l'organisme et sa neutralisation. L'élimination de la substance peut être obtenue par le lavage gastrique ou le vomissement ; provoqué par administration de préparation à action émétique (injection d'apomorphine, par exemple).

  La neutralisation, remède plus efficace ; peut être réalisée au moyen de substances à action antagoniste par rapport à celle du poison ; (comme la strychnine dans l'intoxication par les barbituriques), ou bien par l'emploi d'antidotes ou contrepoisons antidotes. Un exemple typique de ces derniers est constitué par l'hyposulfite de sodium qui, en présence de nitrates (toxiques); se combine avec eux en donnant de nouvelles substances entièrement inoffensives.