Menu

Pages

Actualité

Saturnisme: intoxication au plomb

Saturnisme: intoxication au plomb

 Le saturnisme, une des plus fréquentes intoxications professionnelles est sans doute celle qui est due au plomb (intoxication au plomb) elle atteint les typographes et  ceux qui : 

  • Préparent et manient la céruse

  • Construisent les accumulateurs

  • Emaillent les métaux

  • Utilisent certains vernis à base de plomb


Généralités sur le saturnisme

Le terme de saturnisme est réservé à la forme chronique des intoxications au plomb, laquelle est de loin la plus fréquente. Il ne faut pas croire que le saturnisme concerne seulement le domaine professionnel. Des empoisonnements ont été observés chez des :


  • Nourrissons alimentés avec des biberons en verre contenant de l'oxyde de plomb.

  • Enfants qui avaient mangé des gâteaux conservés dans ce que l'on appelle du « papier argenté ».

  • Individus qui avaient consommé des aliments conservés dans des boîtes étamées avec une proportion trop riche en plomb.

  • Personnes qui avaient bu de l'eau polluée par des tuyauteries de plomb.

Saturnisme symptômes

 Le premier symptôme mis en évidence est, dans 80 p. 100 des cas, la colique saturnienne (colique de plomb). Elle est accompagnée de constipation rebelle, de vomissements, d'une élévation paroxystique de la tension artérielle. La crise, qui dure habituellement de dix à douze jours, se termine au moment où se produit une sorte de blocage urinaire.


 Chez tous les intoxiqués chroniques au plomb (intoxication au plomb). Les « marques saturnismes » sont bien visibles autour des dents, les gencives, rendues fragiles par l'élimination salivaire du plomb. Elle présentent une bande bleuâtre (« liséré de Burton » qui entoure l'insertion des canines. Des incisives ou des dents cariées et qui est le point de départ d'une pyorrhée alvéolaire.


 Les complications cardio-vasculaires et rénales se chargent d'aggraver l'évolution morbide. Hypertension artérielle associée à des néphrites azotémiques, encéphalopathie saturnienne avec œdème cérébral.


 Viennent ensuite les paralysies saturniennes; dont la plus caractéristique est la paralysie des muscles extenseurs de la main et des doigts; qui explique la crispation de la main. Plus tard, surviennent les douleurs musculaires et articulaires (« rhumatisme saturnien », « goutte saturnienne ».

Le traitement du saturnisme dû a l'intoxication au plomb

 En cas de saturnisme, comme dans toutes les autres intoxications professionnelles. Le traitement se base essentiellement sur la prévention :


  • Emploi de vêtements protecteurs spéciaux et propreté scrupuleuse des ouvriers exposés à ce risque du saturnisme (intoxication au plomb).

  • Abstention en ce qui concerne les boissons alcoolisées, hygiène rigoureuse des locaux professionnels.

  • Prise des repas en dehors des lieux de travail, et, s'il le faut, remplacement de la dangereuse céruse à base de plomb par celle qui est à base de zinc.


 Le traitement des formes aiguës associe les purgatifs. L'administration de phosphate de calcium et de sulfate de magnésium (qui, en transformant le plomb fixé dans les os en un sel soluble; en facilitent l'élimination), de sédatifs, d'atropine, d'acétylcholine, de BAL, de vitamine PP.


 Mais, récemment, la découverte de l'action du sel calcique et disodique de l'acide éthylène-diamine tétraacétique ETDA (versenate de calcium). Ils parvient à mobiliser de façon efficace le plomb fixé dans les tissus, a transformé le pronostic de la maladie du saturnisme.

Les intoxications professionnelles

Saturnisme: intoxication au plomb

 Les intoxications professionnelles dues à des inhalations de benzol, qui étaient rares il y a vingt ans, deviennent beaucoup plus fréquentes. Le benzol, avec le toluol, le xylol, etc.. fait partie d'un groupe d'hydrocarbones comprenant aussi des dérivés du pétrole, dont l'essence.


L'empoisonnement se produit souvent pendant la distillation du goudron . Ou bien chez les ouvriers qui travaillent dans l'industrie des matières grasses, des laques, du linoleum, du celluloïde, du caoutchouc. L'inhalation prolongée de benzol provoqué :


  • Une chute importante du nombre des globules rouges et plus rarement des globules blancs.

  • Une particulière prédisposition aux hémorragies « anémie aplasique hémorragique ».

  • Les intoxiqués présentent de ce fait une pâleur caractéristique, avec une peau parsemée de plaques hémorragiques et d'ecchymoses. Des hémorragies des muqueuses de la bouche, et, en général, de la fièvre.


 L'évolution de cette anémie benzolique est habituellement assez grave, et la mort peut survenir après quelques jours, malgré les soins pratiqués. Ceux-ci consistent surtout en des transfusions de sang pour combattre l'anémie et en l'administration de vitamine K contre les hémorragies.

Intoxications Industrielles

Saturnisme: intoxication au plomb


 L'industrie moderne fait surgir de nombreux autres types d'intoxications; ainsi les vapeurs libérées par la fusion du manganèse provoquent des troubles de la marche et des tremblements. Les composants radioactifs sont responsables des terribles accidents déjà signalés.


Le bromure de méthyle (extincteur et insecticide), le sulfure de carbone (utilisé dans l'industrie de la rayonne), les chloranoles (isolants), constituent autant de menaces pour les travailleurs qui y sont exposés.


Toutefois, la lutte contre les maladies professionnelles et les poisons industriels se perfectionne chaque jour. La connaissance toujours plus grande des substances toxiques et de leurs effets permet une surveillance de la santé des ouvriers toujours plus sûre.