Menu

Pages

Actualité

La caféine ralentirait le cerveau des jeunes

La caféine ralentirait le cerveau des jeunes

 L’industrie des boissons affiche une croissance record sur les ventes de boissons énergisantes.Mais saviez-vous que la caféine que consomment les adolescents serait indirectement responsable de troubles du développement cérébral ?

La caféine : une molécule aux multiples facettes

Ce n’est pas pour les enfants!

 Cette réponse péremptoire était systématiquement donnée à tous les bambins voulant goûter aux doux arômes du café. Cette boisson est traditionnellement réservée aux adultes.

 Le bon sens populaire ayant voulu éviter aux parents le désagrément d’avoir à maîtriser des petits démons surexcités par la caféine ou ne trouvant pas le sommeil.


 Cependant, durant les trois dernières décennies, la consommation de caféine chez les enfants et les adolescents a augmenté de 70%.


 Qui sont les responsables? Acteurs majeurs des soirées étudiantes depuis maintenant plus de dix ans, les boissons énergisantes connaissent un succès grandissant auprès des jeunes : Redbull et autres Rockstar ont une teneur élevée en caféine.


 Elles permettent aux fêtards d’assurer toute la nuit sur la piste de danse et se consomment mélangées à de l’alcool fort, comme la vodka. On trouve 80 mg de caféine dans une canette de RedBull, c’est l’équivalent d’un expresso bien tassé.


 La caféine, substance psychoactive, stimule la vigilance et permet de rester éveillé. Malheureusement elle augmente aussi le rythme cardiaque et peut entraîner tachycardie et palpitations au delà de 5 tasses de café par jour.


 Il faut tout de même reconnaître à la caféine ses effets positifs. À consommation modérée, c’est à dire de 1 à 3 tasses par jour, le café se montre bénéfique :


  • On obtient un effet de bien-être.
  • De dynamisme et une augmentation de la concentration.


 Outre la caféine, le café contient aussi des antioxydants qui ont des effets bénéfiques sur la santé et permettent de prévenir l’apparition de certains cancers.


 Mais la consommation de caféine des enfants et des adolescents se poursuit aussi la journée! Est-il nécessaire de rappeler que les boissons gazeuses dont ils raffolent, contiennent-elles aussi de la caféine ?


 Les médecins et les autorités sanitaires ont à l’œil ces boissons caféinées et plus particulièrement les boissons énergisantes, produits relativement nouveaux dans notre consommation.

La restructuration du cerveau chez l’adolescent

 La structure générale du cerveau d’un enfant est différente de celle d’un adulte. Le cerveau d’un enfant, telle une éponge, lui permet d’absorber massivement les données qui lui sont présentées, tandis que le cerveau d’un adulte présente d’autres qualités et une organisation différente.


 L’adolescence, cette période délicate de la vie où le corps subit des transformations et la personnalité de chacun se définit. C’est pendant cette étape que le cerveau se réorganise, se préparant pour les besoins de la vie d’adulte.


 Selon le professeur Reto Huber de l’université de Zurich, c’est lors des phases de sommeil profond de l’adolescent que ce processus se réalise. Il nous explique que certains neurones se développent, alors que d’autres cellules inutiles sont éliminées, comme un élagage. Cette restructuration cérébrale a pour but de rendre le réseau plus puissant et plus efficace.

Les troubles du sommeil

 Cet engouement des adolescents pour la caféine aurait-elle une influence sur leur développement cérébral ?  L’hypothèse était là, il fallait maintenant la vérifier.


 Les chercheurs suisses ont données de l’eau enrichie en caféine à de jeunes rats. À la fin de l’étude, ils ont observé que ceux-ci présentaient plus de connections nerveuses que le groupe témoin. C’est le signe que le processus d’élagage ne s’est pas déroulé aussi bien que chez les rats qui n’ont pas consommé de caféine.


 De plus ils ont observés des modifications de comportement : les rats sous caféine se montraient plus prudents et moins curieux que de nature. La caféine aurait troublé leurs phases de sommeil profond freinant ainsi la réorganisation naturelle de leur cerveau.


 Les structures des cerveaux des hommes et des rats présentent des similitudes qui permetterait de transposer les résultats de cette étude. Les scientifiques s’inquiètent pour la jeunesse qui consomme de grandes quantités de caféine. Les parents sont avertis, il faudra maintenant réussir à convaincre les adolescents.