Menu

Pages

Actualité

Rhumatisme articulaire aigu (RAA) : les formes d'arthrites

ACTH, RAA, antistreptolysine O, ankyloses, streptomycine,

 Rhumatisme articulaire aigu (RAA). Il est caractérisé par une inflammation aiguë des tissus conjonctifs qui tapissent l'articulation et les bourses articulaires.

 La maladie peut apparaître à n'importe quel âge, mais ce sont les jeunes, et surtout les enfants et les adolescents qui sont les sujets le plus fréquemment exposés.

(RAA) : Rhumatisme articulaire aigu

 L'arthrite est précédée par une angine fébrile, due à un streptocoque. Après une rémission de quelques jours ou de quelques semaines. La maladie surgit brusquement avec de la fièvre presque toujours élevée et des douleurs avec tuméfaction des grosses articulations (genoux, poignets, chevilles, coudes).

 L'articulation atteinte est gonflée, tandis que la peau qui la recouvre est rouge et chaude. La douleur peut être si intense que même le poids des couvertures est intolérable.


 Le signe caractéristique du rhumatisme articulaire aigu (RAA): il atteint en même temps ou, plus souvent, successivement plusieurs articulations et non pas une seule. Il semble parfois que la maladie abandonne une articulation pour en frapper une autre. Parmi les symptômes d'accompagnement, les plus fréquents sont:


  • Les nodules de Meynet.
  • Nodosités de la taille d'un petit pois situées dans le tissu sous-cutané des faces d'extension des grosses articulations.
  • Plus rarement, un érythème cutané dessinant des plaques de couleur cuivrée apparaît sur le tronc.


Diagnostic (RAA)

 Sur le plan biologique, la vitesse de sédimentation est très accélérée et le nombre de globules blancs fortement augmenté. Le diagnostic sérologique peut être assuré par la recherche de différents anticorps:


  • Antistreptolysine O surtout
  • Antistreptokinase
  • Antihyaluronidase
  • Anti désoxyribonucléase B


 La maladie peut guérir totalement par le repos absolu, la pénicilline, les salicyliques, la cortisone et l'ACTH. Le pronostic du rhumatisme articulaire aigu (RAA) dépend essentiellement de la nature et de la gravité des complications et, de façon particulière, des suites cardiaques.


 L'endocardite, c'est-à-dire l'inflammation des valvules cardiaques, se manifeste dans la plupart des cas, et le devoir du médecin est d'en limiter la gravité avec tous les moyens thérapeutiques dont il dispose.


 A l'endocardite, en effet, succède un vice valvulaire permanent, comme l'insuffisance ou la sténose mitrale, l'insuffisance ou la sténose des valvules aortiques.


ACTH, RAA, antistreptolysine O, ankyloses, streptomycine,
Localisations du rhumatisme articulaire aigu. En rouge les localisations essentielles; en bleu les localisations plus rares

Prophylaxie

 Elle consiste dans un traitement énergique des inflammations des amygdales, surtout chez les enfants et les jeunes, avec de la pénicilline et des sulfamides, et dans l'ablation chirurgicale des foyers infectieux amygdaliens et dentaires.


 Durant les périodes d'épidémie, surtout en hiver et au printemps. Le traitement prophylactique est à conseiller aussi pour les enfants apparemment sains, surtout s'ils fréquentent des communautés (écoles, garderies, collèges, etc.).


 Chez les sujets ayant eu une ou plusieurs crises de rhumatisme articulaire aigu. Il est conseillé de faire des traitements permanents par la pénicilline durant toute la scolarité.

Chorée rhumatismale

 C'est une maladie du système nerveux qui frappe surtout les enfants et les femmes enceintes. L'origine rhumatismale de la maladie est admise par tous. La chorée est caractérisée par:


  • Des mouvements involontaires.
  • Arythmiques et désordonnés des membres et des muscles du visage.


 La maladie dure quelques semaines et son évolution est habituellement favorable. Ses complications possibles sont les mêmes que pour le rhumatisme articulaire aigu (RAA).

Arthrites aigues

 En plus du rhumatisme articulaire aigu (RAA), qui de par ses caractéristiques est considéré à part. Il existe de nombreuses formes d'arthrites aiguës dues à l'implantation de germes virulents sur les articulations.


 Bien que tous les microbes, dans des conditions déterminées, soient capables de provoquer une arthrite aiguë, celle-ci s'observe surtout au cours de certaines infections. Les arthrites aiguës bactériennes les plus communes sont :


L'arthrite aigue blennorragique

L'arthrite aiguë blennorragique, qui apparaît quelques semaines après le début de l'urétrite et surtout quand celle-ci n'a pas été bien soignée. Elle atteint en général une seule articulation (habituellement le genou) et demande le même traitement antibiotique que la blennorragie.

Les arthrites aigues

 Les arthrites suppurées dues au streptocoque et au staphylocoque; Les arthrites aiguës au cours des brucelloses (fièvre de Malte). Ces dernières sont moins fréquentes que l'arthrite aiguë blennorragique.


 Un (RAA) rhumatisme articulaire aigu, avec ou sans tuméfaction articulaire, peut être observé aussi au cours de certaines infections virales.

L'arthrite tuberculeuse

 L'arthrite tuberculeuse est aujourd'hui nettement moins fréquente que ce qu'elle était avant la découverte de la chimiothérapie antituberculeuse.


 Le bacille de Koch se localise sur les surfaces articulaires ou sur la membrane synoviale en y provoquant une inflammation d'évolution torpide (dite autrefois « tumeur blanche »), avec des lésions destructives importantes des têtes articulaires et ankylose.


 La substance caséeuse qui se forme dans la cavité peut se frayer un trajet dans les tissus, en donnant lieu à des fistules assez lentes à guérir. Les luxations des têtes articulaires ne sont pas rares.


 En plus de la streptomycine et des autres chimiothérapies spécifiques. Il faut presque toujours une intervention chirurgicale. Qui peut se limiter à créer des ankyloses en position favorable du point de vue fonctionnel. Ou, dans les cas les plus graves, à retirer les parties osseuses nécrosées par le processus tuberculeux.

Autres arthrites

 Les traumatismes peuvent également provoquer des processus inflammatoires à évolution lente. Ils donnent parfois lieu à la formation d'amas séreux dans la cavité articulaire. Ou dans les tissus périarticulaires (hydarthrose); quand l'exsudat a un caractère hémorragique. On parle d'hémarthrose, fréquente, par exemple, dans le genou après la fracture de la rotule.


 Les arthrites sèches, au contraire, sont dues à la diminution de la sécrétion synoviale normale. A pour but de lubrifier la surface articulaire en lui facilitant les mouvements. Les arthrites sèches sont assez douloureuses et provoquent souvent des déformations articulaires.