Menu

Pages

Actualité

Les parathyroïdes et la tétanie

Les parathyroïdes et la tétanie

 Le diagnostic d'insuffisance des parathyroïdes est évident quand trois conditions sont réalisées:

  • Abaissement du pourcentage du calcium et élévation du pourcentage du phosphore dans le sérum du sang.
  • Diminution de l'élimination urinaire du calcium.
  • L'insuffisance des parathyroïdes se manifeste sous trois formes : la tétanie postopératoire, la tétanie infantile, la spasmophilie.

 La tétanie postopératoire

 Elle se révèle dans les heures ou les jours qui suivent une thyroïdectomie difficile. Les signes sont un malaise intense, un accès de dyspnée, des contractions des membres supérieurs puis inférieurs.


 La tétanie postopératoire est devenue rarissime de nos jours, au moins dans sa forme typique; elle se manifeste seulement par un simple malaise et des fourmillements, surtout nocturnes. Tous les signes dépendent du fait que l'intervention chirurgicale sur la thyroïde a aussi enlevé en partie les parathyroïdes.

 La tétanie infantile

 Cette tétanie est beaucoup plus fréquente. Rare avant trois mois, elle se manifeste en général dans les trois premières années; en automne et en hiver, durant les mois où manque le soleil, et en particulier chez les prématurés et chez les atrophiques nourris seulement de lait artificiel.

 

 La tétanie infantile détermine des crises de contractions des extrémités. Ces contractions sont symétriques, toniques, persistantes. Au cours des crises on peut mettre en évidence certains signes qui confirment le diagnostic.

 

  •  En appliquant un garrot au bras, on a une contraction des doigts et de la main (manœuvre de Trousseau).
  •  Un autre signe assez caractéristique est celui que l'on nomme signe de Chvostek (signe du facial).
  •  La percussion légère des muscles de la face en dessous de la pommette en provoque la contraction.

 

 Les enfants malades présentent aussi des anomalies psychiques:

 

  •  Irritabilité.
  •  Indocilité.
  •  Insomnies avec terreurs nocturnes, qui sont la conséquence de l'irritabilité des cellules cérébrales.

 

 La spasmophilie ou tétanie latente

 Elle se manifeste elle aussi par des signes neurologiques:

 

  •  Maux de tête.
  •  Crises comitiales typiques (crises d'agitation).
  •  Altérations psychiques (crises anxieuses paroxystiques, confusion mentale).
  •  Troubles neurovégétatifs tels que les accès de toux colériques.
  •  Les crises gastriques.
  •  Les sanglots.

 

 La spasmophilie est également typique chez les enfants et c'est une sorte de tétanie larvée.

 Pour qu'une tétanie soit reconnue comme étant d'origine parathyroidienne; il faut constater une augmentation du phosphore dans le sang, surtout par rapport au calcium; ce rapport modifié est l'élément essentiel de l'hypoparathyroïdisme chronique.

 Traitement : parathyroïdes et la tétanie

 Le traitement est avant tout d'ordre prophylactique. Chez le nourrisson, il est important de maintenir un régime suffisamment riche en calcium et en vitamine D. En compensant l'excès de phosphore du lait de vache par les sels de calcium des légumes verts.

 

 Dans la tétanie postopératoire, l'administration d'hormone parathyroïdienne et surtout de calcium reste la base du traitement d'urgence, mais ne détermine pas généralement, à elle seule, une amélioration véritable; il faut recourir à d'autres moyens (dihydrotachystérol) pour replacer la calcémie à un niveau normal.

 

 L'hypoparathyroïdisme chronique demande avant tout un régime pauvre en phosphore et riche en calcium.

 

 Les sels de calcium doivent être administrés de préférence par voie intraveineuse; l'hormone parathyroïdienne par injections sous-cutanées peut donner de bons résultats, mais l'administration prolongée de l'hormone n'est pas sans danger; elle appauvrit en fait le squelette en calcium et a une action inconstante.

 

 L'acquisition plus importante de ces dernières années est le traitement par l'intermédiaire du dihydrotachystérol. Dérivé de la vitamine D2, par rapport à laquelle il a perdu son activité antirachitique. Son effet hypercalcémiant est moins intense que celui de l'hormone parathyroïdienne, mais plus constant.

 

 Cette substance est active par voie orale. Son usage doit être surveillé en contrôlant la calcémie et la calciurie; (c'est-à-dire la présence du calcium dans le sang et dans les urines).

 

 Dans les cas rebelles, le traitement de la tétanie chronique doit être chirurgical. Pour activer les parathyroïdes; on enlève en une seule fois le ganglion sympathique moyen (où se trouve le relais des nerfs freinateurs).