Menu

Pages

Actualité

Mauvais cholestérol aliments à éviter

 
Mauvais cholestérol

 Un statut lipidique déséquilibré peut entraîner le développement ou l’aggravation de l’athérosclérose.  (Perte d’élasticité des artères due au durcissement provoqué par l’accumulation de graisses).  Essentiellement appelé « mauvais cholestérol » ou  cholestérol (LDL) et triglycérides. « mauvais cholestérol ».

 Bon ou mauvais cholestérol

 Rappelons que le lieu où le cholestérol se constitue principalement est le foie. En effet le cholestérol se trouve abondamment dans la bile, comme certains de ses produits de transformation. Le cholestérol peut se condenser dans des calculs biliaires.

  On le trouve aussi sur les artères, où il forme des amas localisés qui augmentent avec les années. Le cholestérol crée des dépôts sur les parois des artères. On l’appelle  (la plaque d'athérome), cette dernière est constituée de (LDL) cholestérol.

  L’athérosclérose peut être associée à des maladies comme les maladies cardiovasculaires, l’hypertension artérielle, l’obésité et le diabète.


Vous trouverez dans cet article des recommandations alimentaires pour améliorer votre statut lipidique et diminuer le risque de développer des complications liées au cholestérol.

 Que faire pour améliorer son taux de cholestérol ?

 Le cholestérol est un lipide (ou graisse) présent dans le sang. Il est indispensable au bon fonctionnement du corps. Il provient de notre alimentation (viande, œufs, charcuteries, abats, beurre, fromage, …) et il est également produit par notre organisme.

 Le cholestérol est présent sous deux types :

  1.  Le HDL cholestérol ou ( bon cholestérol ).
  2.  Le  cholestérol LDL ou le ( mauvais  cholestérol).

 

 Des mesures diététiques adaptées ont pour objectif d’augmenter le taux du bon cholestérol (HDL) et de faire décroîtrele cholestérol (LDL) appelé mauvais.

 Recommandations hygiéno-diététiques

 À suivre régulièrement avec le moins d’écart possible, pendant au moins 3 mois

 

  • Mangez 3 repas/jour, à heures régulières, sans excès.
  • Buvez suffisamment.
  • Diminuez votre consommation des graisses d’origine animale (riches en acides gras saturés) : beurre, crème fraîche, viandes grasses (mouton), œufs, abats, charcuteries, fromage, lait entier.
  • Augmentez votre consommation des graisses d’origine végétales (riches en acides gras poly insaturés : comme les w-3) et de poissons : huiles (colza, soja et noix), poissons gras, huiles de poisson.
  • Mangez des fruits et des légumes, cuits ou crus et des produits céréaliers (surtout les aliments aux céréales complètes : blé complet, riz complet, pain complet).
  • Evitez les plats trop salé.
  • Contrôlez  votre poids pour surveiller l’indice de masse, sachez que si vous perdez quelques kilos cela pourra vous permettre de normaliser votre taux de cholestérol sanguin.
  •  Reprenez une activité physique modérée : au total 30 minutes quotidiennementpeuvent augmenter les HDL-cholestérol (ou « bon » cholestérol).
  • Evitez de consommer de l’alcool et du tabac.

 

 Le mauvais cholestérol et les matières grasses

 Minimiser votre consommation de graisses saturées (ou acides gras saturés). En évitant les graisses d’origine animale : beurre, crème fraîche, viandes grasses, œufs (surtout le jaune), abats (cervelle, rognons ...), charcuteries, fromage, lait entier.

 

  • Privilégier les viandes blanches, les volailles, le lapin, le jambon maigre.
  • Privilégier la consommation de produits laitiers (lait, yaourts, fromage blanc) à 20 ou 0% de matières grasses et les fromages les moins gras (< 45% de MG, ex : camembert).
  • Consommer 2 œufs par semaine.

 

 Quelles sont les bonnes graisses saturées ?

 
Mauvais cholestérol aliments à éviter

  Enrichir votre consommation de graisses insaturées (notamment les omégas 3 et 6), en privilégiant une alimentation riches en graisses d’origine végétales et en poisson.

 

  • Consommer des huiles : colza, soja, noix, olive, tournesol, pépin de raisin. Privilégier l’huile de colza et olive.
  • Consommer des margarines végétales : éviter la Végétaline et l’huile de palme. (Attention l’huile de palme est utiliser dans un grand nombre de produits de l’industrie alimentaire : biscuits, plats préparés...).
  • Consommer du poisson 2 à 3 fois par semaine, frais, surgelés ou en conserve.

 

 Les Omégas et le cholestérol

 Les omégas sont deux gras polyinsaturés (EPA et DHA) qui forment les "acides gras essentiels". Ils sont "essentiels" parce que l'organisme humain ne sait pas les synthétiser. Ils doivent donc être apporter par l'alimentation. Les animaux ne peuvent non plus produire ces deux acides gras essentiels.

 

 La plus importante source d'Oméga 3 et d'Oméga 6 provient du poisson par la synthétisation de l'absorption de plancton. Alors, il est indispensable de fournir à l'organisme une formulation qui apportera l'équilibre requis d'acide gras d'Oméga 3 et d'Oméga 6. On retrouve des omégas surtout dans les huiles de poisson.

 

 Existe-t-il des contre-indications ?
Non, il n'y a aucune contre-indication en dehors de l'allergie aux produits de la mer .

 

 Utilisez des omégas 3 et 6 dans vos apports nutritionnels

 Les omégas 3 permettent de réduire les risques dans le cas des maladies cardiovasculaires par une action fluidifiante sur le sang. Une action antiarythmique au niveau cardiaque et une action régulatrice sur la teneur en graisses (lipides) du sang.

 Les meilleurs aliments riches en oméga 3 et 6 sont :

 

  • Huiles : colza, soja et noix.
  • Graine de lin, Germe de blé, Noix.
  • Poissons : Saumon (sauvages), Sardines, Hareng, Maquereau et Anguille.
  • Huiles de poissons.
  • Margarine riche en oméga 3.

 

 Les experts recommandent de varier les sources en consommant régulièrement du poisson, des huiles et des graines.

 

 Comment éviter le mauvais cholestérol

 Les phytostérols ont des effets bénéfiques pour faire baisser le mauvais cholestérol (LDL), ils sont présents en petite quantité dans certains aliments. Pensez à Mettre des phytostérols dans vos recettes.


Les aliments riches en phytostérols sont :

 

  • Huiles végétales : maïs et colza.
  • Les fruits oléagineux : graines de sésame, noix de cajou, amandes.
  • Céréales : maïs, riz, blé dur.
  • Légumes : asperges, betteraves, chou fleurs.
  • Fruits : figue, abricot, orange.

 

 Maintenir un taux de cholestérol adéquat est d'une grande importance dans la prévention d'une crise, ou bien d'une maladie qui touche le cœur. Il faut bien comprendre que le cholesterol est indispensable à la santé, c'est son excès qui est néfaste.

 

 La composition des lipoprotéines (LP) est assez complexe, mais l'on peut vulgariser le sujet en indiquant qu'il y a de bons acides gras et de mauvais acides gras. Ce que l'on dénomme (LDL) (mauvais cholestérol)  ou lipoprotéine de basse densité. Son excès est relié à un risque accru d'athérosclérose, une des principales causes des affections cardiaques.

 

  Les (LDL) (mauvais cholestérol) sont les acides gras saturés, provenant principalement de produits et sous-produits animaux ou certaines huiles. Par contre les (HDL) ( bon cholestérol ) ou (LP) à haute densité sont reconnues favorables au système  cardiovasculaire. Elles agissent comme un antidote contre les (LDL).

 

 Il est donc normalement recommandé de maintenir le taux de cholestérol dans le sang (cholestérol  sanguin) sous le 200 mg/dl. Mais le taux de (LDL) (mauvais cholestérol) et (HDL) ( bon cholestérol)  a aussi son importance et devrait être respectivement sous les 130 mg/dl. Pour les (LDL) « mauvais cholestérol » et inférieur a  35 mg/dl pour les HDL« bon cholestérol ».

 

 Malgré le fait que le taux de cholestérol (LDL) peut être influencé par la diète et le mode de vie. Il peut y avoir une cause génétique (hérédité génétique). Un ralentissement de la fonction thyroïdienne ou un foie passablement "fatigué " (cholestérol du foie).

 

 L’usage  des médicaments chimiques pour contrôler le cholestérol n'est pas sans danger. La consommation de nombreux de ces remèdes a été associée avec un risque accru de cancer. Ils sont considérés comme étant toxiques.

 

 La meilleure solution réside donc en l'adoption d'une diète adéquate, riche en nutriments (oméga types 3 et 6, vitamine, niacine, minéraux …). Un mode de vie sain. Associé avec une activité physique car elle augmente et favorise la consommation énergétique du l’organisme, réduit la pression artérielle chez les patients. Prise de certains suppléments naturels reconnus exercer une action bénéfique et sans danger.

 

La nutrition et le taux élevé de cholestérol

 

Mauvais cholestérol aliments à éviter

 En réalité Il est important de consommer le moins possible de produits d'origine animale dans la diète.
Particulièrement la viande, les charcuteries et les produits laitiers. Certains poissons sont au contraire bénéfiques. Particulièrement le saumon, le hareng et les sardines.

 

 Une nutrition riche en fibres est fortement recommandée. Le son d'avoine par exemple est excellent. Conseils: éviter les faux aliments, particulièrement le sucre raffiné, la caféine et l'alcool (bien que selon les études récentes une consommation modérée d'alcool, exercerait une action bénéfique au niveau cardio-vasculaire). Pratiquer l'exercice physique et ne pas fumer.

 

 Pour favoriser un bon taux de cholestérol

 Manger moins de :

 

  • Viande rouge, hamburgers et hot dog.
  • Produits laitiers à haute teneur en gras.
  • Oeufs.
  • Gâteaux, biscuits, crème glacée.
  • Céréales raffinées.
  •  Fritures.
  • Sel et produits salés.
  • Café et boissons gazeuses.

 

 Consommer plus de :

 

  • Poissons et volailles.
  • Produits à base de soya (tofu).
  • Huiles végétales (olive, canola, tournesol).
  • Fruits et légumes, salades.
  • Céréales de grains entiers (surtout l'avoine).
  • Consommer des tisanes et des jus de fruits et légumes frais.

 

 Bien entendu les bonnes habitudes et le style de vie et la diète sont inestimables, mais un taux de cholestérol élevé peut survenir chez des personnes ayant une bonne alimentation. Il est donc bon de suivre aussi une cure à base de suppléments naturels. Dernièrement le rôle des omégas (3 et 6) ont démontré exercer une énorme influence sur l’équilibre des vaisseaux sanguins du cœur.